Référendum en Catalogne et opposition Jupiter/Uranus.

Contre vents et marées, les dirigeants de la Catalogne maintiennent le déroulement d’un référendum sur l’indépendance de leur province. Bien entendu, le gouvernement espagnol y est opposé et montre les muscles : mobilisation de l’armée, arrestations de maires s’apprêtant à prêter leurs mairies pour l’organisation du vote…

Voyons un peu le thème de cette journée du 1er octobre 2017.

Référendum Catalogne

Jupiter est la Planète Levante. Elle représente l’état de droit, en opposition avec Uranus représentant le caractère révolutionnaire, voir insurrectionnel de ce référendum. Jupiter est sur un degré Mars/Vénus. Or, il y a, dans ce thème, une conjonction Mars/Vénus, à laquelle se joint la Part de Mort, au quinconce de la Lune, maître de X en Capricorne. Mars/Vénus représente la passion, qui l’emporte sur la raison, la Lune représente le pouvoir en place par sa maîtrise de la maison X. La Lune est dans le signe de Saturne, qui est en conjonction et en parallèle de déclinaison avec la Lune Noire, mais aussi avec Pluton, et en contre-parallèle avec Cérès au Milieu du Ciel. Cérès représente la sécession, la division. Opposée en signes à la Lune/pouvoir, elle montre autant la détermination des sécessionnistes (Cérès est la planète la plus haute en déclinaison) que la faiblesse du pouvoir pour les en empêcher (la Lune est en exil). Faible, mais qui n’hésitera pas à utiliser la force si nécessaire (ce qui souvent la marque des faibles).

Les dirigeants espagnols et catalans devraient se souvenir, en cette période de tensions, que leurs ressortissants ont le sang chaud, que la guerre d’Espagne fut l’une des guerres civiles les plus sanglantes que l’Europe a connue.

Ce référendum n’a rien à voir avec celui qui fut organisé en Ecosse (accepté par le Royaume-Uni) ou celui qui fut organisé au Québec (accepté par le Canada). Celui-ci n’est pas accepté par l’Espagne car le gouvernement et la couronne craignent que cela donne des idées à d’autres provinces.

Dans cette affaire, nous avons toute la contradiction du fait démocratique. En apparence, il n’y a rien de plus démocratique qu’un référendum. De plus, les états reconnaissent le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Mais voilà ! Quand la démocratie se heurte aux intérêts politiques du pouvoir, ou à la géostratégie des grandes puissances, celle-ci ne pèse pas bien lourd.

L’Espagne ne veut pas de ce référendum. S’il a lieu, il risque de mal se passer. Uranus est en Bélier, signe violent, et Mars, son dispositeur au demi-carré de Jupiter et conjoint à Vénus, maître de VIII. La Catalogne est assise sur un baril de poudre.

Les référendums ne sont acceptés par les puissants que si le résultat va dans leur sens, c’est-à-dire conforme à leurs intérêts. Le référendum en Crimée est diabolisé parce qu’il renforce la Russie au détriment de l’Empire. En France, le référendum sur la constitution européenne de 2005 fut balayé d’un revers par Nicolas SARKOZY. Dans les autres pays européens, l’on a fait revoter les peuples jusqu’à ce que le résultat soit conforme à la volonté des puissants. Le Brexit n’est guère apprécié des dirigeants européens et ceux-ci feront tout ce qu’ils peuvent pour pourrir la situation au Royaume-Uni. Il y aura, sous peu, un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien. Même si les Kurdes votaient massivement en faveur de l’indépendance (ce qui est vraisemblable vu que les non Kurdes ont été chassés de leurs terre), celle-ci n’a aucune chance de naître pour la simple raison que leurs voisins, Turquie, Irak, Syrie et Iran n’en veulent pas. Seul Israël, dans la région, y est favorable pour affaiblir le croissant chiite.

Il en sera de même pour la Catalogne. Le royaume d’Espagne n’acceptera jamais la partition de son territoire. C’est tout le sens qu’il faut attribuer à l’opposition Jupiter/Uranus. Jupiter, se levant, l’emportera sur Uranus au couchant. Jupiter, c’est le droit, dans le signe de la justice, la Balance. L’état espagnol a le droit de son côté, notamment le droit constitutionnel, sur lequel il va s’appuyer pour délégitimer le référendum. Le petite Cérès au Milieu du Ciel ne pèsera pas bien lourd face au puissant Jupiter.

Ce thème me donne l’occasion de parler du cycle Jupiter/Uranus. Les deux planètes sont en opposition. Nous sommes donc au milieu du cycle qui dure environ 14 ans. Jupiter, nous l’avons vu, représente l’état de droit et Uranus, l’esprit révolutionnaire ou anarchiste.

Dans l’histoire, plusieurs oppositions, mais pas toutes, ont vu l’émergence de coups d’états, comme celui de Napoléon III en 1851, ou l’assassinat de LINCOLN en 1865. Avec l’opposition Jupiter/Uranus, les cartes sont rebattues. En 1989, après la chute du Mur de Berlin, ce fut le renversement de CEAUCESCU en Roumanie, vécu en direct à la télévision. En 1962, ce fut l’affaire des missiles à Cuba qui faillit nous entraîner dans une guerre mondiale. Comment ne pas faire le parallèle avec l’opposition qui agite les EU et la Corée du Nord.

La France n’échappe pas à cette dialectique. MACRON, qui se veut jupitérien, et, face à lui, MELENCHON qui se veut insoumis, essayant d’entraîner le peuple vers un coup d’état venant de la rue. Il est à noter qu’Uranus est actuellement rétrograde, ce qui l’affaiblit considérablement. Uranus n’agit pas en tant que force révolutionnaire, mais plutôt réactionnaire, s’appuyant sur des schémas appartenant au passé. L’insoumission ne constitue pas un projet de société.

Les indépendantistes catalans se comportent aussi comme des insoumis, mais n’ont rien de constructif à proposer. Quel serait l’avenir d’une Catalogne indépendante ? Un tout petit état, perdu dans l’Union Européenne, ne pesant rien. Les indépendantistes sont, eux aussi, prisonniers de schémas éculés, car le mondialisme empêche toute émergence d’indépendance économique et financière. La seule indépendance ne peut être, aujourd’hui, que culturelle et identitaire. Nul besoin d’un état pour cela. Uranus rétrograde nous invite à une réflexion profonde sur notre capacité à rester autonome dans un monde désormais dirigé par de grands espaces politiques, eux-mêmes soumis à la toute puissance de la finance internationale.

Les combats de demain ne seront pas ceux pour constituer de petits états sans pouvoir réel, mais, à l’intérieur d’états existants, défendre les droits des minorités culturelles, linguistiques, ethniques, défendre la liberté d’expression, notamment sur le Net que les états veulent verrouiller et en défendant la qualité de nos vies. Cela passera, non pas par une lutte contre les états, mais contre ceux qui les dirigent. Peut-être verrons-nous un jour la population prendre d’assaut les sièges sociaux des banques, des multinationales, de Big Pharma à Big Brother, de Monsanto à Google en passant par Goldman Sachs.

Les révolutionnaires d’aujourd’hui n’ont pas encore pris la mesure de ceux qui oppriment. Ils sont encore dans les vieux schémas du XIXème et XXème siècle. Ils se trompent de cible.

6 réflexions sur “Référendum en Catalogne et opposition Jupiter/Uranus.

  1. Je partage ta conviction que le référendum catalan est potentiellement explosif . Je suis assez favorable à cette forme de démocratie…problématique. Il n’y a guère qu’en Suisse rare pays vraiment démocratique où ces consultations populaires se passent sans problème (pour ou contre l’implantation de mosquées…). Dans le cas de la Catalogne il s’agit de remettre en cause l’unité de l’Espagne et même l’UE toujours prête à donner des leçons de démocratie au monde (France en tête!) n’y est pas favorable. On comprend pourquoi. Je suis curieux de voir la tête de l’élite européenne et de la gauche bien-pensante si les catalans l’emportaient ! J’y verrai un pas de plus vers la déliquescence de l’UE, (ce dont je me réjouis personnellement).
    Tout a fait d’accord également avec ceci :« La seule indépendance ne peut être, aujourd’hui, que culturelle et identitaire… à l’intérieur d’états existants…cela passera, non pas par une lutte contre les états, mais contre ceux qui les dirigent ».
    Quant aux kurdes… a nouveau trahis par les occidentaux, je ne serais pas étonner de les voir renverser la table et s’allier à leurs ennemis d’hier pour se débarasser des états locaux qui les oppriment. Le sang va encore couler, mais nous regarderons ailleurs. En Birmanie, les Rohingas par exemple. C’est bien ça, les Rohingas, de gentils musulmans « opprimés » par d’affreux bouddhistes, c’est vendeur pour les bobos, les islamo-gauchistes comme dit Houellebecq, le visionnaire…

    Aimé par 2 people

    1. L’union européenne, dans son discours, ne semble pas favorable au référendum, ceci pour ne pas froisser le gouvernement espagnol. Mais en fait, le projet de l’Union Européenne, c’est l’Europe des régions et non l’Eure des nations. Lire Pierre Hillard à ce sujet. L’élite de Bruxelles est donc favorable à toute division au sein des nations, et à tout renforcement des régions (c’est pour cela qu’ils ont poussé HOLLANDE a faire, à la hâte, un nouveau découpage du territoire). J’apprends également que SOROS a financé les indépendantistes catalans. Or, SOROS fait partie de cette élite kazariane qui entretient, partout où elle le peut, la division pour mieux régner.

      Cette histoire de Rohingas est cousue de fil blanc. L’on apprend qu’il existe une armée islamiste Rohinga, financée par les saoudiens, qui vient de faire un petit carton dans un village bouddhiste. Bien sûr, les médias n’en n’ont rien dit.

      Si le Kurdistan indépendant voit le jour, ce ne sera que par la grâce des EU pour le compte d’Israël. Déjà, toute une bande de terre, au nord de la Syrie, s’est constitué en état autonome, le Royava, où les Américains ont implanté plusieurs bases militaires. Pour que le Kurdistan, côté irakien, puisse survivre, il faudrait que les EU s’y installent durablement. Curieuse idée de l’indépendance ! En fait, je n’y crois pas du tout. C’est comme au Kosovo. Le jour où l’OTAN n’y sera plus, la guerre reprendra.

      J'aime

  2. Bonjour Patrick,
    le sang coule. Une violence « injustifiée « , mais le peuple veut montrer son indépendance en allant aux urnes, et ce peuple prouvera encore que les gouvernements n’ont cure de leur avis et passent outre leurs droits.
    Après une approbation du référendum, puis un jugement d’illégalité de celui-ci…L’opération Anubis du 20 sept entraînant l’arrestation de 14 personnes et donnant lieu à des manifestations « spontanées », une intimidation qui a priori ne fait pas reculer le peuple qui présente une grande dignité et va voter.
    Pour moi ce n’est pas juste l’expression d’un droit, c’est surtout l’envie d’un changement, qui voudrait être légalisée par le vote pour le peuple. Mais il faudra sûrement que ce changement se passe de l’accord des pouvoirs en place et se fasse avec d’autres moyens.
    À suivre pour les résultats en soirée.

    J'aime

    1. Cette violence n’est que la conséquence de la décision stupide de Rajoy, le premier ministre espagnol. Quelle mouche l’a piqué ? Je ne connais pas les résultats, mais les sondages donnaient le non vainqueur. Il suffisait de laisser les gens s’exprimer, ce qu’ils demandent. Si le oui l’emportait, il était bien temps de déclarer le vote inconstitutionnel. Pourquoi cette précipitation alors qu’il avait le droit pour lui ?
      A présent, quel que soit le résultat, le sentiment national sera renforcé et les relations avec l’état central seront dégradées.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s