Charles AZNAVOUR.

Je ne vais rien vous apprendre sur la vie de Charles AZNAVOUR, décédé le 1er octobre 2018 à Mouriès dans les Bouches du Rhône. .

Néanmoins, ayant regardé son thème de naissance, j’ai trouvé intéressant d’en dire quelques mots.

Charles (né Shahnourh Varinag) AZNAVOUR (Aznavourian) est né à Paris le 22 mai 1924 à 00h15 heure locale.

Le fait de savoir que Charles ne s’appelait pas Charles, mais Shahnourh, me fait penser à la polémique du moment à l’encontre de Eric ZEMMOUR qui estime qu’un étranger, venant vivre en France, devrait choisir un prénom français, épousant ainsi la culture de son pays d’accueil. C’est exactement ce que les parents d’AZNAVOUR ont fait. Ils ont accepté la francisation du prénom de leur fils, bien qu’étant Arméniens et ne parlant pas la langue française à l’époque de la naissance de leur fils. Non seulement AZNAVOUR n’a jamais renié ce changement de prénom, mais il en était fier, car cela lui permettait de se sentir totalement Français. AZNAVOUR n’a jamais dit qu’il était un Arménien vivant en France, mais un Français ayant des origines arméniennes. Ce qui est fort différent. A cette époque, l’assimilation avait un sens. Aujourd’hui, il n’en a plus. Le communautarisme, voulu par les élites politiques, l’a remplacé.

AZNAVOUR Charles

AZNAVOUR, nous dit-on, a eu du mal à percer. C’est tout-à-fait normal avec Saturne en maison X, la maison de la profession. L’ascension est lente, mais certaine et durable, car Saturne est exalté dans le signe de la Balance.

Toutefois, le succès n’aurait pas été aussi fort sans une dose certaine de chance. Or, les deux planètes bénéfiques, Jupiter et Vénus, jouent chacune un rôle très important, et même essentiel.

Charles AZNAVOUR est né à l’heure de Jupiter, signe de chance en lui-même. Mais, chez lui, Jupiter est maître de l’ascendant et de la Lune en maison I. C’est d’ailleurs cette disposition qui fait que le chanteur fit une carrière internationale, reconnue aussi bien aux EU, qu’en Russie ou au Japon.

Quant à Vénus, il est tout simplement hors limite à 26S18. C’est donc un Vénus extrêmement puissant, conjoint à Pluton, planète de l’argent et des biens matériels. Vénus en Gémeaux signe son goût pour l’écriture. Il y a bien une opposition à la Lune. Mais cette opposition a surtout joué sur sa vie privée, Vénus étant en maison VII : marié trois fois. Toutefois, cette aussi cette opposition qui lui a donné la sensibilité nécessaire à tout travail artistique.

Vous remarquerez le trigone de Jupiter à Neptune, les deux maîtres des Poissons, et donc de la maison IV, qui est celle de la fin de la vie qui fut heureuse.

Enfin, il faut ajouter le Milieu du Ciel qui se trouve sur l’étoile fixe AGENA, l’une des plus chanceuses du cosmos. AGENA est dans le signe de la Balance, signe de Vénus, et sur un degré Soleil/Jupiter.

Le seul aspect, qui peut poser problème, est l’opposition Mars/Neptune, et faisant un vague carré à Mercure en V. Ce dernier carré indique qu’il ne fallait pas trop le chatouiller quand il était jeune, car il était susceptible. L’opposition à Neptune est plus délicate. Jusqu’à 50 ans, il fumait 3 paquets de Gauloises par jour, puis, plus rien jusqu’à la fin de ses jours. Ayant grandi dans la rue, il a sans doute rencontré bien des mauvais garçons. Ce fut le temps du poker et du whisky. Il aurait donc pu être entraîné vers la descente. Mais sa bonne étoile et sa bonne éducation (Mercure en V sextile Vénus), ainsi que la dignité de Mars, en exaltation dans le signe du Capricorne, donc plus fort que Neptune, l’ont fait très tôt réagir. En revanche, son premier fils, Patrick, a eu moins de chance. Mars est maître de V, maison des enfants. Ce fils s’est suicidé ou a été victime d’une overdose, bien dans la nature d’une opposition à Mars/Neptune.

Mars exalté, encadrant l’ascendant et la Lune, en parallèle de déclinaison avec le Milieu du Ciel, et sur le périgée lunaire, donc au plus près de la terre, a apporté à AZNAVOUR une énergie considérable et une très grande confiance en lui. Il n’a jamais douté de sa réussite en dépit de ses premiers échecs. « Je me voyais déjà » fut son premier succès.

Cette chanson fut un véritable appel à loi d’attraction. Par la suite, le succès ne le quitta plus.

Hommage donc à ce monument de la chanson française, auquel je ne trouve pas, hélas, de successeur.