Solstice d’hiver du 21 décembre 2018.

Le 1er janvier n’est pas le début de l’année d’un point de vue astrologique. Traditionnellement , le solstice d’hiver, moment où la lumière reprend le pas sur les ténèbres, a toujours été la marque qu’une année se termine et qu’une autre naît.

Voici le thème du solstice d’hiver 2018 dont les effets se feront sentir jusqu’au solstice d’été de 2019.

Solstice d'hiver 2018

Le Soleil sera, cette année, à 4°59 du signe du sagittaire sidéral et en maison V. Ce Soleil est sur un degré Nœud Sud/Mars (à retenir pour les 6 mois à venir). Voilà qui ne va pas calmer l’humeur querelleuse et contestataire du moment. Mars est en maison VII, tout comme Neptune sur le descendant. L’heure sera donc aux revendications (Mars) sociales (Neptune en VII). Le mi-point entre le Nœud Sud et Mars est également en VII à l’entrée du signe du Verseau.

Le thème se compose de deux parties distinctes, un triangle bénéfique reliant Neptune à Vénus et un triangle plus problématique reliant Uranus, le maître de la maison VII, à Neptune et à l’ascendant. Toutefois, Uranus ne fait qu’un demi-carré à Neptune et un sesqui – carré à l’ascendant. Ce sont des aspects mineurs qui n’ont pas la même portée qu’un vrai carré.

Vénus est le maître de la maison X représentant le pouvoir. Celui-ci semble bien disposé (Vénus est dignifiée) à la discussion (Vénus est en maison III) sur les questions sociales (trigone à Neptune en VII). Il y aura donc des avancées concernant les demandes des gilets jaunes. La réunion de travail entre les gilets jaunes et le gouvernement concernant un certain nombre de sujets, y compris le référendum d’initiative citoyenne, aura lieu.

Ces discussions aboutiront-elles sur du concret ? La position de Mercure, planète du discours et des échanges, conjoint à Jupiter, va dans ce sens. Oui mais ! Cette conjonction est sur l’étoile fixe royale ANTARES et donc à l’opposé d’une autre étoile fixe royale, ALDEBARAN, au Milieu du Ciel en maison X. L’on peut dire qu’ALDEBARAN en maison X représente le pouvoir et qu’ANTARES, en maison IV représente l’opposition au pouvoir, donc les gilets jaunes. Aldébaran (le Roi) est sur un degré Lune, exaltée en maison X, donc plutôt bien disposé, alors qu’Antarès est sur un degré Saturne. Autrement dit, les plus rigides dans cette affaire, ne seront pas les membres du gouvernement, mais le peuple lui-même qui ne veut rien céder. Les gilets jaunes n’ont guère l’habitude des négociations, qui doivent toujours aboutir à des compromis. De peur de se faire avoir (Mercure sur Antarès rend méfiant), ils risquent de s’obstiner. Saturne est au quinconce exact du Milieu du Ciel.

Autre crainte que l’on peut avoir avec ANTARES en maison IV, c’est un attentat qui viendrait remettre tout à plat. De plus, la maison IV étant celle du territoire et de la patrie, les questions identitaires risquent de s’inviter dans le cours des discussions.

Ceci est encore plus net si l’on considère le dc9 du thème du solstice d’hiver.

Solstice d'hiver 2018 dc9

Mercure et Jupiter sont cette fois en maison III (les discussions) mais l’on trouve également Pluton en contre-parallèle de Mars en Gémeaux, en analogie avec la maison III. Cela montre que les discussions sont âpres, voir violentes.

Cet amas en maison III s’oppose au Soleil sur Aldébaran. L’opposition est frontale à Emmanuel MACRON. La Lune, qui était en maison X dans le thème radical, est ici conjointe à Régulus qui, comme chacun le sait représente MACRON qui a, dans son thème de naissance, une conjonction Saturne/Régulus. Si la conjonction Vénus/Neptune en maison VII est très favorable aux questions sociales dans le signe des Poissons, il n’en demeure pas moins qu’elle est au sesqui-carré de la Lune donc de Saturne/Régulus de Macron. Il y a donc une focalisation sur le chef de l’état qui pourrait d’ailleurs ne pas suivre la bonne volonté du Premier Ministre dans ses négociations . Jupiter, en tant que maître de IV représente ici le peuple, alors que Mercure, en tant que maître de X, représente le gouvernement, le signe du Scorpion étant celui du Premier Ministre, Édouard PHILIPPE, qui a un amas planétaire en Scorpion dans son thème. En effet, le point le plus délicat dans ce dc 9 est le carré de Pluton à Saturne. C’est un aspect de violence, de dureté du cœur et la volonté de ne pas démordre des principes que l’on s’est fixé. C’est ce que l’on appelle un langage de sourd.

Pour évaluer ce qu’il se passe dans les mois futurs, je propose que l’on s’intéresse aux mensales. C’est une technique qui consiste à dresser le thème pour chaque mois, avec le Soleil exactement sur le degré du thème radical, mais dans le signe suivant. Le Soleil, qui était à 4°59 Sagittaire lors du solstice en décembre, sera à 4°59 du signe du Capricorne en Janvier, 4°59 du signe du Verseau en février, et ainsi de suite. Je propose donc ici une première.

Voici la mensale de janvier 2019.

Mensale janvier solstice d'hiver 2018

La Lune en Gémeaux, au quinconce du MC, indique le début des négociations. Mars, maître de III est en maison II. Les discussions portent sur des questions de revenus. Mars est au carré de Saturne. Les discussions sont plutôt âpres. Mars étant au trigone de Jupiter, son maître, en maison X, indique la bonne volonté du pouvoir. Mais Vénus en X est en exil. Il y a un partage des rôles au niveau du pouvoir. Le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, représenté par Jupiter en Scorpion, qui joue les bons offices, et MACRON, représenté par Vénus en Scorpion (il a la même position dans son thème de naissance) qui pourrit la situation, peut-être même en tentant de soudoyer certains représentants des gilets jaunes.

Mensale du 19 février 2019.

Mensale février 2019 du solstice d'hiver 2018

Conjonction Mercure/Neptune sur la cuspide de la maison VII du thème du solstice, et conjointe au mi-point Nœud/Sud/Mars, les deux maître du Soleil lors du solstice. Mercure étant maître de la maison XI lors du solstice, maison des partis politiques et des associations, cette configuration signe, sans doute, la création du parti des gilets jaunes pour les élections européennes. Le trigone Lune dignifiée à Jupiter, très haut en déclinaison, indique que le peuple l’accueille favorablement, bien à tord car la conjonction Mercure/Neptune signe les imposteurs et la confusion.

Je ne peux analyser toutes les mensales de l’année. Je m’intéresserais donc à l’une d’entre elle, qui commence le 20 avril 2019 et qui se termine le 21 mai 2019.

Mensale avril 2019 solstice d'hiver 2018

Quelque chose bascule à cette date. L’axe de l’horizon vient se confondre à l’axe du méridien du thème du solstice d’hiver. De plus la Lune Noire s’invite sur ces deux axes. C’est probablement la fin du mouvement du social, car la Lune Noire tend à effacer les effets de Neptune qu’elle transite. Cette fin ne se fait pas dans la douceur puisque la conjonction Lune Noire/Neptune est au carré de Mercure/Jupiter du thème du solstice, conjonction qui signifiait le début des négociations avec les gilets jaunes.

Un événement de la nature de Mars va mettre un terme à ces négociations. Mars, en effet, transite le Milieu du Ciel du thème du solstice, et est très puissant, étant en tête de déclinaison et en contre-parallèle de la position du Soleil au moment du solstice. Mars est en exil dans le signe du Taureau, donc brutal. Il dispose du Soleil et d’Uranus qui sont conjoints en maison IX. Bien des interprétations peuvent être faites, mais l’on peut se demander si une guerre, à l’étranger (maison IX), impliquant la France, ne prendrait pas le pas sur les questions sociales. La triple conjonction Saturne/Nœud Sud/Pluton va aussi dans ce sens, ainsi que dans celui d’une très forte augmentation du prix du pétrole, ce qui serait logique si un conflit armé renaissait au Proche-Orient. Va également dans ce sens, le mi-point Mars/Nœud Sud qui transite la maison VIII.

Mars en Taureau transitant le Milieu du Ciel en maison X, l’on ne peut exclure non plus un coup de force, dans notre pays, sorte de coup d’état, tentant de mettre en place un régime autoritaire, sur fond de crise économique, Cérès, maître de II, étant au double carré de l’ascendant et de Pluton.

Nous pourrons affiner ces analyses au moment des Nouvelles et Pleines Lunes. Ce qui est certain, c’est que le mouvement de contestation ne va pas s’arrêter à Noël, même si j’ai la conviction qu’il ne donnera pas grand chose. Il va prendre un tour plus politique et donc moins naïf, mais, comme le dit Patrice BOURRICHE, aucune révolution ne s’est faite quand l’activité solaire est faible. Or, c’est le cas actuellement, le Soleil est entré dans sa phase de minimum solaire.


PS : je serai absent pendant la période des fêtes. Cet article sera donc sans doute le dernier de l’année, sauf incident majeur. Le blog restera ouvert pour tous vos commentaires auxquels je répondrai si je suis interrogé. Bonne fête de Noël à tous.

Le solstice d’été et la guerre.

La plupart des guerres modernes débutent entre le solstice d’été et l’équinoxe d’automne, soit entre le 21 juin et le 23 septembre. Ce fut le cas pour la guerre de 7 ans le 29 août 1756, la guerre franco-allemande le 19 juillet 1870, la 1ère guerre mondiale le 28 juillet 1914, la seconde guerre mondiale le 3 septembre 1939, la guerre de Corée le 25 juin 1950, la guerre du Golfe le 2 août 1990.

Il y a très peu d’exceptions à cette règle. Citons la guerre d’Irak, déclenchée le 20 mars 1993, au printemps. Encore faut-il noter qu’il n’y a pas eu à proprement parlé de déclaration de guerre des EU contre l’Irak. Il s’agit plutôt d’une invasion qui a tourné à la guerre. Il n’y a pas toujours de déclarations de guerre. Ce fut notamment le cas pour les guerres d’Indochine et du Vietnam, qui furent une succession d’agressions et de réactions qui se développèrent en guerres interminables.

J’avoue que je m’intéresse moins aux thèmes des solstices et des équinoxes, qu’aux thèmes des Nouvelles et Pleines Lunes. Mais cette année, le thème sidéral du solstice d’été me paraît très intéressant. Le voici.

Solstice juin 2018

Le Soleil évolue peu au cours du temps. Il suit l’évolution de la précession des équinoxes de 1° tous les 72 ans. Il est, pour notre époque à 4°57 des Gémeaux, soit en conjonction partile avec BETELGEUSE, une étoile fixe très lumineuse de couleur rouge orangé, 550 fois plus grosse que le Soleil. C’est le seconde géante, plus petite que ANTARES, qui fait 700 fois la taille du Soleil, mais 11 fois plus grosse que ALDEBARAN.

Le Soleil n’a pas toujours été conjoint à BETELGEUSE dans le passé. Elle était à 4° en 1756, et encore aux alentours de 3° pendant les deux guerres mondiales. Le Soleil n’a donc jamais été aussi proche de cette étoile en longitude. De plus, l’étoile géante est bien dans la bande écliptique puisque à 7°25 de déclinaison Nord.

BETELGEUSE est censée donner de l’intérêt aux sujets mystiques. La conjonction Soleil/Bételgeuse est sur un degré de Mars et encadre le Milieu du Ciel avec la planète éruptive Uranus, en Bélier signe de Mars. Or, Mars est conjoint au Nœud Sud qui, lui aussi, est en lien avec le côté spirituel. L’on peut donc, logiquement, se demander si cette période n’est pas le moment attendu par les eschatologiques.

Autre particularité de ce thème qui m’a beaucoup interpellé, est la position de l’ascendant à 5 Lion, soit exactement sur REGULUS, l’étoile royale. Or, nous l’avons souvent évoqué, deux chefs d’état sont marqués par cette étoile, Donald TRUMP qui a son ascendant et Mars conjoints à Régulus, et Emmanuel MACRON qui a Saturne, maître de son ascendant, sur cette étoile. Cependant, comme il s’agit d’un thème monté pour la longitude de Paris, seul MACRON est concerné. L’ascendant pour Washington sera à 15 Gémeaux et n’a donc rien à voir avec Régulus.

Oui, mais TRUMP est né un 14 juin, soit une semaine avant le Solstice et le jour d’une éclipse de Lune. Et une autre personnalité très importante, en cette fin des temps, le prince WILLIAM, né au solstice d’été le 21 juin 1982 le jour d’une éclipse du Soleil, le Nœud Nord sur SIRIUS. Cela fait tout de même beaucoup de personnages qui vont jouer un rôle majeur pendant cette saison d’été.

Voici les thèmes comparés du Solstice et du prince WILLIAM

Prince WILLIAM et solstice juin 2018

WILLIAMS est né avec une opposition du Soleil couchant à la Lune Noire. Ce n’est pas une bonne position pour un futur roi. Or, au solstice, la Lune Noire vient transiter sa Lune Noire de naissance, ce qui va activer l’opposition natale. Il faut voir dans ce transit comme une prise de conscience face à la réalité. D’autres aspects ne sont guère encourageants. La Lune 17 Vierge vient à la conjonction exacte du mi-point Mars/Saturne du thème de naissance. Or, les deux planètes maléfiques sont situées en maison X, maison du pouvoir. De plus, Mars, qui transite sa maison II natale, donc opposée à la VIII, est situé à 14 Capricorne, soit en aspect partile à l’ascendant du thème du solstice, situé à 14 Lion. Cet aspect n’est pas bon puisqu’il relie le signe du Capricorne au 8ème signe qui le suit.

Difficile à dire si ce solstice est lié à la mort de reine ou s’il s’agit de tout autre chose. Mais ce qui est sûr, c’est que le prince WILLIAM sera au centre des événements qui vont arriver. Et quel est le lien entre le prince, TRUMP et MACRON ? Parce qu’il y en a un.

Quand j’ai commencé cet article, je suis parti sur l’idée qu’il pourrait y avoir une guerre à laquelle les deux chefs d’états, marqués par REGULUS, seraient mêlés. Et voilà que j’aboutis chez le prince WILLIAM qui n’est même pas roi. La Part de Religion, chez WILLIAM est à 11 Capricorne. Or, le Nœud Sud du thème du solstice est aussi à 11 Capricorne. Cela me confirme dans l’idée que le destin de ce prince est lié à la fin des temps, et que c’est bien la conjonction Nœud Sud/Mars qui en sera le déclencheur.

Il n’est pas impossible qu’il y ait plusieurs événements qui s’enchaînent, et non un seul, provoquant un chaos généralisé. J’espère simplement me tromper.