Autopsie du discours présidentiel du 10 décembre 2018.

MACRON a donc parlé, mais son discours laisse un goût étrange. Voici le thème du discours du 10 décembre 2018 à 20h00.

Discours du 10 décembre 2018

Nous sommes à l’heure de la Lune. L’ascendant est en Cancer, signe de la Lune et la Lune est angulaire, en maison VII, la maison des affaires sociales. Le but de ce discours était donc de donner satisfaction au peuple (la Lune) afin de le calmer. Mais la Lune est conjointe au Nœud Sud. Dans un thème natal, cette conjonction est positive car elle donne de la chance dans des circonstances difficiles. Mais, lorsque l’on entame une action sous cette configuration, elle ne porte pas de fruits. Et ici particulièrement car la Lune est en Capricorne, donc en exil, signe de Saturne, lui-même mal placé en maison VI, la maison des contraintes.

L’on peut interpréter ces contraintes comme celle des événements qui lui imposent de faire des concessions. Mais je crois que c’est pire que cela. Mercure , qui aspecte l’ascendant et la Part du Roi, est en maison V, la maison du théâtre. MACRON nous a donc joué un discours, une tirade. Mais Mercure est maître de la maison XII, la maison du secret, des choses cachées, mais aussi des personnes qui agissent dans l’ombre. J’en conclus que ce discours n’était pas celui de la personne MACRON, mais qu’il lui fut imposé par d’autres. Il est même possible qu’il n’ait pas écrit ce discours. Il n’a fait que le lire sur un prompteur, les yeux fixes, sans expression, presque comme un robot.

La Lune en VII et Mercure en V, le discours se voulait empathique, touchant au cœur des Français avec un brin de pathos (sortez vos mouchoirs), sauf que le cœur était absent. Regardons le thème harmonique dc9.

Discours du 10 décembre 2018 dc9

Ascendant dans le Lion avec Saturne exactement sur Régulus. C’est la figure de MACRON qui a Saturne conjoint Régulus à la naissance. Mais alors que Saturne radical est au trigone du Soleil, ici Saturne est à l’opposition du Soleil qui se couche. C’est un thème crépusculaire qui annonce une fin et certainement pas une résilience. Le carré que Saturne fait à Uranus en maison X, et sur Les Pléïades, étoile violente, indique de fortes tensions intérieures et au sein même du pouvoir. Saturne dispose de la conjonction Lune/Nœud Sud en maison VI, la Lune maîtrisant la maison XII, ce qui confirme que MACRON est pieds et mains liés. Il n’a plus sa liberté.

Ceux qui ont suivi les précédents discours de MACRON ont pu constater à quel point il était mal à l’aise. Les mots venaient mais il ne les pensait pas. Il n’était pas lui-même. Il était contraint. MACRON, habituellement, est plutôt brillant dans ses discours. Là, il était plat. Ses mains, à plat sur le bureau, statiques, trahissaient ce mal-être. L’on voyait bien que tout était contenu dans son comportement. Rien n’était naturel.

Maintenant, voici la synastrie de ce thème avec le thème de naissance de MACRON .

Discours du 10 décembre 2018 et TN de MACRON

La ligne d’horizon du thème du discours est exactement sur la ligne d’horizon du thème de MACRON, mais inversée. Le descendant du jour est à 4 Capricorne, là où se trouve l’ascendant de MACRON. Un tour de 180°, c’est ce que l’on appelle une révolution, titre du livre que le candidat avait fait paraître pendant la campagne présidentielle. Donc nous y sommes. Cette date du 10 décembre 2018 s’inscrit dans l’histoire comme un volte face à 180°. Qu’il en ait conscience ou non, le mandat de MACRON est déjà mort. Un vent révolutionnaire est en route comme le montre également la position d’Uranus à 3 Bélier, à l’opposition exacte de la Part du Roi du thème natal de Macron, se situant à 3 Balance.

La question que l’on est en droit de se poser est « qui dirige la France maintenant ? ». Manifestement, à la lecture de ces deux thèmes, ce n’est plus le président de la République qui n’a plus qu’un rôle de représentation. Ce n’est pas davantage le Premier Ministre dont les propos ont été désavoués par le président, comme ceux du ministre des finances. Le président n’a pas démissionné de son poste, comme j’ai pu le penser, mais il a été contraint à la démission, peut-être suite à des menaces, tout en gardant sa charge. Il n’est donc plus aux commandes.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que le président est absent. Soit il fut en représentation à l’étranger, soit en vacances, soit enfermé dans son bureau de l’Élysée. Cette situation ne pourra guère perdurer jusqu’aux prochaines élections présidentielles. Attendons-nous à des rebondissements  jusqu’au bouquet final de la fin de l’Acte V, comme dans toutes les tragédies.

Nouvelle Lune du 7 décembre 2018.

Je voulais faire un article uniquement sur le pacte global sur la migration, mais compte tenu qu’il doit être signé le 11 décembre 2018, soit 4 jours après la Nouvelle Lune, je vais traiter ce sujet dans le cadre de l’analyse de la Nouvelle Lune.

Voici le thème de la Nouvelle Lune, vue de Paris.

NL 2018 12 07 Paris

La Nouvelle Lune est en Scorpion, au carré du Milieu du Ciel. Cela traduit un côté inexorable, un destin qui doit s’accomplir, dans un sens de destruction en vue d’une reconstruction. Le Scorpion a deux maîtres, Pluton et Mars. Ici, c’est Mars qui est le plus actif, parce qu’il est le maître de l’heure, parce qu’il forme une conjonction exacte à Neptune, et parce qu’il se dirige vers une opposition au Milieu du Ciel, donc au fatum.

J’ai fait plusieurs articles sur la conjonction Mars/Neptune et il faut bien reconnaître qu’elle est rarement positive. Mars, c’est l’action, le combat et Neptune représente l’idéal, mais aussi les illusions. Cette conjonction est ici dans le signe du Verseau, signe d’Uranus, et au demi-carré de son maître Uranus en signe de Mars. Ce double aspect, la conjonction Mars/Neptune et son demi-carré à Uranus pointe un climat pré-révolutionnaire, mais aussi anarchique. Avec Neptune, le risque est toujours la confusion. C’est la planète du social et du collectif. Uranus, elle, est la planète de l’individualisme., et donc du refus de l’autorité.

Cet aspect entre Mars/Neptune d’un côté et Uranus de l’autre est violent. Il devrait davantage s’exprimer le 8 décembre 2018, lorsque Mars va dépasser Neptune en longitude. Or, le 8 décembre, se sera une nouvelle journée de manifestations que certains voudraient voir dégénérer.

Cette journée me semble d’autant plus dangereuse que le descendant, qui représente le côté social, sera sur ALGOL, l’étoile fixe la plus violente.

L’autre point qu’il faut remarquer est la position de Mercure sur l’ascendant. Mercure sort de sa période de rétrogradation. Pendant cette période, chacun était dans la rétrospection. L’on regarde dans le rétroviseur et l’on analyse la situation. Quand Mercure reprend sa marche directe, le temps de réflexion est terminé. C’est le jour-même de la Nouvelle Lune que Mercure reprend sa marche directe. Toutefois, Mercure, bien que direct, est encore à l’arrêt. Si l’on prend l’exemple d’un conducteur dans sa voiture, nous dirons que la voiture est à l’arrêt, que le feu rouge devient vert, et que le conducteur embraye sa première vitesse. Il faudra encore plusieurs jours pour que la planète atteigne sa vitesse maximum le 30 décembre 2018. Pendant cette phase montante, Mercure, maître de VIII, en signe de Mars sera en triplicité de Mars, en terme de Mars et en décan de Mars jusqu’au 13 décembre 2018. Cela veut dire que les tensions vont monter progressivement.

Je voudrais attirer votre attention sur la journée du 11 décembre 2018. Le thème progressé montre une conjonction Soleil/Part de Mort. Mais c’est surtout le dc9 qui est intéressant (enfin si l’on peut dire).

NL 2018 12 11 dc 9 Paris

Ce qui me frappe, c’est la conjonction Ascendant/Saturne/Régulus. Nous avons souvent parlé de la conjonction Saturne/Régulus qui est présente dans le ciel de naissance d’Emmanuel MACRON et qui signe le personnage. Cette conjonction s’oppose à la conjonction Soleil/Mort sur la cuspide de VII. La maison VII est celle des contrats. Or, nous savons que MACRON doit se rendre à Marrakech pour signer le pacte global sur la migration. L’opposition du Soleil/Mort/VII à Saturne signifierait-elle que le contrat n’est pas signé par le chef de l’état ? Ou que celui-ci serait ajourné ?

Ce pacte pour les migrations est symbolisé ici par la présence de Pluton sur Antarès en maison IV ou se trouve aussi le Milieu du Ciel harmonique (le MC harmonique pointe la maison phare). La maison IV est la maison des patries. Ce pacte, qui a pour principe de vouloir réguler les migrations « sures, ordonnées et régulières ». Ordonnées par qui ? Cela signifie que les états qui signeront ce pacte ne pourront plus s’opposer aux migrations de masse, et que l’on se dirige vers un droit des peuples à migrer où ils le veulent. C’est donc, comme l’indique Pluton en maison IV, une destruction des états nations, la mort de leur souveraineté nationale. Plusieurs pays ont décidé de ne pas signer pas ce pacte, à commencer par les EU et Israël, ce qui ne surprendra pas, mais aussi l’Australie, la Hongrie, l’Autriche, la Serbie, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie, l’Estonie, l’Italie., la Croatie, la Suisse. Autrement dit beaucoup de pays, majoritairement européens, qui sont concernés par les phénomènes migratoires. Bien entendu, Emmanuel MACRON et l’immigrationiste Angela MERKEL se félicitent à l’avance de leurs signatures, en dépit d’une opposition massive des citoyens Français et Allemands. Bien entendu, la grande masse des pays qui signeront le pacte, seront les pays en surpopulation, pour la plupart africains, qui seraient bien contents de se débarrasser d’une partie de leur population. En revanche, les pays d’accueil auront le devoir de financer ces migrations, de donner une éducation, un accès à la santé et un logement à tous ces migrants. Qui peut croire que cela est possible ?

Nos sympathiques gilets jaunes ne doivent pas être au courant, car il n’y a rien, parmi leurs 42 propositions, à propos de ce pacte. Pourtant, si 75% de la population les soutiennent, le même pourcentage de la population considèrent qu’il y a déjà trop d’étrangers en France.

Si ce pacte n’est pas signé par le président de la République, c’est qu’un événement majeur se sera produit en France, ou que la liste des opposants aura continué à grossir, auquel cas le texte devrait être fortement amendé, et donc renvoyé aux calendes grecques.

Que MACRON signe ou ne signe pas, le fait qu’il y soit favorable montre que l’objectif qui lui a été assigné est la destruction de notre pays. Un député de LAREM a également déclaré qu’il était dans les intentions de MACRON de renoncer à notre siège au Conseil de Sécurité de l’ONU au bénéfice de l’Union Européenne, mesure qu’il proposera pendant la campagne des élections européennes. Et c’est un député de sa majorité qui le dit, sans honte.

Les événements qui secouent notre pays ne sont donc pas né fortuitement. Ils ont été préparés, conçus, longtemps à l’avance. D’abord l’on créé toutes les conditions d’un mécontentement général pour que le peuple se soulève. Une fois soulevé, l’on infiltre le mouvement de milices révolutionnaires, ce qui crée le chaos. Puis, l’on rétablit l’ordre par la force, en instaurant un régime totalitaire, avec le consentement des peuples. Il est alors beaucoup plus facile de faire passer des lois contre la nation sous une dictature que dans un état démocratique.

Comme l’a écrit Peter Dale Scott, nous sommes en route vers le nouveau désordre mondial.

PS : La conjonction Mars/Neptune en Verseau de cette Nouvelle Lune est à l’opposition de la conjonction Mars/Neptune de Jacques CHIRAC. Pas très bon signe.

Lune Noire et Périgée Lunaire, la culture contre la nature.

Depuis que le mouvement des gilets jaunes est apparu, une expression revient souvent pour qualifier ceux qui nous gouvernent : ils sont hors sol.

Effectivement, l’on constate un fossé qui se creuse de plus en plus entre ceux que l’on nomme « le peuple », et ceux que l’on désigne comme « les élites ». Le peuple est dans le monde réel, les élites sont dans le monde des idées.

Durant la IIIème République, et même durant la IVème, une grande partie de la population vivait encore à la campagne, et les élites, ceux qui s’étaient élevés par la connaissance, venaient eux aussi des terroirs, avaient des parents ou grands parents qui avaient cultivé la terre. Dans les débuts de l’Ecole Nationale d’Administration, 30% des étudiants étaient fils d’agriculteurs ou d’ouvriers. Aujourd’hui, les étudiants viennent , pour la plupart,d’une même classe sociale, aisée, ayant fait leurs études dans les meilleurs lycées, ayant totalement coupé leurs racines ancestrales et se cooptant pour conserver leurs privilèges.

Les élites, déconnectées du réel, suivent des idées, des théories qui elles mêmes ne reposent que sur des hypothèses qu’ils finissent par prendre pour une vérité qu’ils veulent imposer aux populations qu’ils considèrent comme ignares. Notre chef de l’état, pourtant élu, est une caricature de ce phénomène. Encore tout récemment, il déclara dans un discours « nous nous préoccupons de la fin du monde quand d’autres ne se soucient que de leur fins de mois » . Voilà ce qu’est un homme hors sol. Il se croit missionné pour imposer à tous des théories qui n’existent pas dans la nature : le réchauffisme, le féminisme, le lgébétisme.

NIETZSCHE avait parfaitement perçu cette dichotomie dans son livre de jeunesse intitulé « La naissance de la tragédie » où la nature de Dionysos s’opposait à la culture d’Apollon. Livre admirable que je recommande à tous.

En astrologie, cette opposition entre nature et culture est symbolisée par l’axe Périgée Lunaire et Lune Noire. Le Périgée Lunaire est le point où la Lune est au plus près de la terre. La Lune Noire est le point où la Lune est le plus éloigné de la terre. Au périgée règne l’instinctif, notre nature animale, à la Lune Noire correspond la morale, la science, le monde des idées, des idéologies, des doctrines, les religions, le monde fabriqué.

Au fil des siècles, la Lune Noire l’a emporté très largement sur le Périgée Lunaire. Les villes l’ont emporté sur les campagnes, l’industrie sur l’agriculture, et maintenant le numérique (monde virtuel) et l’Intelligence Artificielle , le monde des robots, le transhumanisme. Le mouvement semble s’accélérer. Le monde interconnecté va produire des sociétés où les hommes seront entièrement sous contrôle.

Les élites hors sol soutiennent et appellent de leurs vœux une telle société qu’ils mettent en place progressivement. La création de grands ensembles géopolitiques, pilotés par des technocrates non élus, n’ayant donc aucun compte à rendre au peuple, va dans ce sens.

Le mouvement des gilets jaunes est une réaction saine du Périgée Lunaire contre les élites Lune Noire. Les gilets jaunes sont natures, instinctifs, directs, et donc naïfs et primaires. Les élites sont secondaires, c’est-à-dire calculatrices et fourbes. Elles ont appris à manipuler les foules par la psychologie (pseudo sciences très Lune Noire) et le mensonge, et les conduire là où elles veulent qu’elles aillent.

Le mouvement des gilets jaunes contre les élites est l’expression du symbole qui oppose le Périgée Lunaire à la Lune Noire. Qui l’emportera, de la démesure de l’instinct naturel ou des mensonges de la civilisation et des élites qui l’ont élaborée. L’histoire nous a montré que, en dehors de la sphère privée, le peuple, dans sa démesure et son inorganisation, a toujours été perdant.

L’histoire peut, certes, se retourner. Cependant, l’on peut en douter, car, loin du retour à l’état sauvage, insécurisé, l’homme moderne a pris des habitudes dans la prison mentale où les élites occultes l’ont enfermé.

Les élites ont crée des sociétés pyramidales ou elles occupent le sommet et le peuple la base. Le peuple attend toujours son salut du sommet, que celui-ci s’appelle Dieu, le parti, ou un chef d’état, élu ou pas. Des révoltes, il y en eut beaucoup au cours de l’histoire de l’humanité. De celle de Spartacus à la Commune de Paris en passant par les Jacqueries du Moyen-Age, aucune n’a jamais pu aboutir.

La Lune Noire, de nature solaire, l’emporte à chaque fois sur le Périgée, de nature lunaire et terrestre.

En sera-t-il autrement cette fois-ci ?