Destitution de la Présidente de Corée du Sud.

Encore un effet de la Lune Noire qui, je le rappelle, traverse actuellement le signe du Scorpion, signe de la Nouvelle Lune.

La Présidente se nomme Park Geun-hye. Elle est née le 2 février 1952 à Samdok-tong en Corée du Sud. L’on ne connaît pas son heure de naissance, mais, comme d’habitude en pareil cas, l’on monte le thème sur la Planète Levante, ici la Tête du Dragon.

park-geun-hye

Le Milieu du Ciel est en maison X. Il est donc conjoint à la Nouvelle Lune du 29 novembre 2016. Pluton est le maître du Scorpion. Pluton est en parallèle de déclinaison avec la Lune Noire et Uranus, tous à 23° Nord. Le destin de cette femme politique est donc lié à la Lune Noire et aux deux planètes trans-saturniennes, Uranus et Pluton.

Voici le thème comparé à celui de la NL.

park-geun-hye-et-nl-2016-11-29

L’on voit que le MC est transité par la NL mais aussi par Saturne etle mi-point Saturne/NL, situé à 17 Scorpion, est exactement sur le MC radical. C’est déjà un indice fort d’une chute possible. Pluton, maître du Scorpion, donc de la NL, situé à 20 Sagittaire est au carré partile de Saturne radical situé à 20 Vierge. C’est un aspect violent, Pluton désagrège et Saturne sépare. L’on voit la Lune Noire poindre et qui va transiter le lieu de la Nouvelle Lune, puis le Soleil et Saturne. Puis, par rétrogradation, reviendra le 8 décembre sur le Soleil pour un second passage. La destitution, devenant inévitable, le Premier Ministre désigne son successeur. Elle sera destituée le lendemain.

La révolution lunaire est antérieure à la NL. Je la livre car elle montre bien l’influence néfaste de la Lune Noire dans cette affaire.

park-geun-hye-rl-2016-11

La Lune Noire est conjointe au Soleil qui est analogique à la personne qui est au pouvoir. Elle est surtout en parallèle de déclinaison avec le Soleil à 18° sud chacun. La Lune Noire coupe, efface ou retire. C’est donc le pouvoir qui sera retiré à celle qui l’exerce. Cette disposition entre en résonance avec la Lune Noire radicale qui se trouve en parallèle de déclinaison avec Pluton, qui, en tant que maître de X, représente aussi le pouvoir. Cette Lune Noire est à 28 Balance, soit en aspect partile avec Cérès 28 Poissons. Il fallait sacrifier ce Premier Ministre pour calmer le fantastique mécontentement populaire (des centaines de milliers de personnes dans la rue), Cérès est conjoint à Eris/Uranus, la grande conjonction du moment qui fait vaciller tous les pouvoirs en place.

Le jour de la destitution.

park-geun-hye-destitution

Pour ne pas répéter «en parallèle de déclinaison », je vais utiliser le signe //, et les initiales LN pour Lune Noire.

Nous avons vu que, dans le thème radical, Pluton est //LN. Dans la révolution lunaire, c’est le Soleil qui est //LN. Dans le thème du jour, c’est Saturne qui est//LN. Et, en longitude, le Soleil est exactement sur Saturne, et //LN radicale.

C’est subtile mais imparable. La Lune Noire a transmis tout son potentiel destructeur aux significateurs de pouvoir.

Turquie : putsch raté. Vraiment ?

Des militaires ont tenté de renverser le président ERDOGAN en Turquie. Ils ont échoué. Voici le thème du jour.

Putsch raté en Turquie

Un coup d’état, c’est un coup de force. Pour réussir un coup d’état, il faut donc s’adjoindre les bons offices de Mars. Or, que voyons-nous ? Mercure est la Planète Levante. Mercure, en soi, est une planète neutre. Elle peut faire l’affaire si elle est liée à Mars. Il n’y a pas d’aspect entre Mercure et Mars, mais en déclinaison, Mars domine à 21°37 Sud, en contre-parallèle de Mercure 21°25 N et le Soleil 21°27 N, et en parallèle avec Pluton 21°07 S. Il y a donc un lien entre Mercure et Mars. Mais que représentent Mercure et Mars dans le thème ? Mars est le maître de X, la maison du pouvoir, et Mercure est maître de XII, la maison des complots, là où se trouve le Soleil 28 Gémeaux, qui représente aussi le pouvoir, au carré partile d’Eris 28 Poissons. Eris, nous l’avons vu dans l’article précédent, représente le ressentiment, la haine, les représailles. Eris est indissociablement lié au Soleil qui n’est autre que le président ERDOGAN lui-même. La haine et le ressentiment est du côté du pouvoir et non l’inverse. ERDOGAN déteste les généraux, les magistrats et les journalistes qui représentent un contre-pouvoir et un frein à son ambition personnelle qui est de changer la constitution pour rétablir un sultanat.

C’est pourquoi je ne suis pas loin de penser que, pour le moins, ERDOGAN savait ce qui allait se passer. Les services de renseignements sont très bien organisés en Turquie. En quelques heures, l’on est passé du putsch à l’arrestation de tous les militaires factieux, pratiquement sans résistance. Aussitôt, ERDOGAN accuse son principal ennemi en exil aux EU. Pas besoin d’enquête, le bouc émissaire est tout trouvé. Il faut toujours un bouc émissaire lorsque l’on veut renforcer son pouvoir.

En fait, le pouvoir est faible. Mars, maître de la maison X le représente. Il est en fin de signe, en exil à 29 Balance. Ce pouvoir, depuis l’affaire de l’avion russe abattu par l’armée turque, s’est isolé. Lâché en partie par les Américains, ERDOGAN fut contraint de se confondre en excuses auprès des Russes et de renouer des relations avec Israël. Un Kurdistan est en train de se former à ses frontières, le coupant de son allié, l’Etat Islamique. La position d’ERDOGAN risquait d’exploser ; Mars est en aspect partile avec Uranus 29 Poissons.

ERDOGAN avait atteint ses limites, ce que montre parfaitement la position de Cérès en maison X. Il fallait faire sauter ces limites. Cérès est conjoint à Uranus dont le mi-point 2 Bélier est au carré partile de Saturne/NS 2 Capricorne. Or, Saturne et Nœud Sud sont les maîtres lunaires de l’ascendant. L’association de ces deux planètes montrent que le pouvoir était dans une impasse, acculé de toutes parts, et qu’il fallait faire sauter les obstacles. Cela ne pouvait passer que par une ruse de serpent (Saturne/Queue du Dragon). Laisser croire à certains militaires qu’ils pourraient renverser le pouvoir et préparer le contre-putsch et les représailles qui s’en suivront. Ce procédé est vieux comme le monde. Souvenez-vous de Saddam Hussein à qui l’ambassadeur US avait laissé entendre qu’il pouvait envahir le Koweit, action qui fut le prétexte à la première guerre du Golfe.

Aujourd’hui, ERDOGAN a un boulevard devant lui. Plus d’opposition dans l’armée, ni dans la magistrature, ni dans la presse. Il va sans doute rétablir la peine de mort que, dit-il, le peuple réclame (Lune, maître de I en chute en Scorpion). Puis, il pourra modifier la Constitution à son seul avantage pour mettre en place un sultanat islamique, nouvel empire Ottoman, aux portes de l’Europe.

Aujourd’hui, nous en sommes là. Partout, en Europe et ailleurs, les attentats et le coups d’état sont, soit le fait des services secrets (exemple : Maïdan en Ukraine), soit connus des services de renseignements qui informent les états qui laissent faire, tout en organisant la réaction, le renforcement des lois sécuritaires et la restriction des libertés publiques. Action >>> réaction !

Le peuple, lui, n’y voit que du feu. Un attentat, une tentative de coup d’état, et le voilà qu’il se réfugie dans les bras de Père-Etat ou de Mère-Providence.